L'information a été révélée par L'Echo: bpost a contacté, via e-mail, des centaines de fournisseurs pour leur demander de reverser, via une note de crédit, 2 % du mo...

L'information a été révélée par L'Echo: bpost a contacté, via e-mail, des centaines de fournisseurs pour leur demander de reverser, via une note de crédit, 2 % du montant total facturé l'an dernier. Sur base volontaire. Une démarche qui n'a pas eu l'heur de plaire à tout le monde. A commencer par Kris Peeters, le ministre de l'Economie, qui parle d'une pression indue sur les fournisseurs. Alexander De Croo, le ministre de tutelle de bpost, y voit, lui, le signe d'une bonne gestion. Du côté de bpost, on confirme : " Si c'est une première chez nous, de nombreuses entreprises suivent cette pratique, assure Baudouin de Hepcée, le porte-parole. Nous privilégions des relations durables et équilibrées avec nos fournisseurs et nous essayons d'aligner autant que possible les contrats sur les conditions commerciales courantes ".