D'origine marocaine, Bouchra Koumal se spécialise dans le marketing management. L'Argentin Leonardo Grimberg est informaticien. Ils se rencontrent à Vancouver et pendent la crémaillère à Bruxelles à l'enseigne de La Nueva Buenos Aires. La salle se développe en L, semi-ouverte sur la cuisin...

D'origine marocaine, Bouchra Koumal se spécialise dans le marketing management. L'Argentin Leonardo Grimberg est informaticien. Ils se rencontrent à Vancouver et pendent la crémaillère à Bruxelles à l'enseigne de La Nueva Buenos Aires. La salle se développe en L, semi-ouverte sur la cuisine. Des reproductions équestres, des affiches d'anciennes gloires du tango tissent un décor sobre. Le dépaysement se découvre dans l'assiette. A commencer par l' empanada, chausson farci en forme de demi-lune. L'assortiment de six mini-pièces à base de saumon, épinard-fromage de chèvre, poulet estragon s'accompagne de sauce chimichurri (herbes, ail, piment, etc.) particulièrement musclée (12,80 euros). Autre préparation phare, le ceviche , une recette de poisson cru mariné dans du jus de citron. Notre choix, un ceviche atun sashimi. Jus de citron vert, soja, oignon rouge, concombre éveillent de gros cubes de thon. De la patate douce et de l'avocat tempèrent l'acidité (13,80 euros en entrée, 23,80 en plat). Mais l'Argentine, c'est aussi l'élevage. En version 300 ou 400 g, le bife ancho argentino, savoureuse entrecôte, défile avec des asperges blanches molles, chicons braisés, roquette et des " frites " à la façon Nueva Buenos Aires avec leur pelure, pochées, sautées et épicées. Pas de menu, mais lunch à 16,80 euros (deux plats).