Réputée pour ses modèles ultra-sportifs, l'enseigne britannique s'est lancée l'an dernier dans le " Grand Tourisme ", avec la GT. Cette McLaren au long cours se veut moins radicale que ses soeurs. C'est la plus docile de la famille au quotidien, mais sans être la plus discrète: notre traversée de Bruxelles à son volant n'est pas passée inaperçue... Le spectacle commence à l'ouverture des portes, qui se déploient comme des ailes. Pour plonger à bord, il faut enjamber un épais longeron latéral...

Réputée pour ses modèles ultra-sportifs, l'enseigne britannique s'est lancée l'an dernier dans le " Grand Tourisme ", avec la GT. Cette McLaren au long cours se veut moins radicale que ses soeurs. C'est la plus docile de la famille au quotidien, mais sans être la plus discrète: notre traversée de Bruxelles à son volant n'est pas passée inaperçue... Le spectacle commence à l'ouverture des portes, qui se déploient comme des ailes. Pour plonger à bord, il faut enjamber un épais longeron latéral. Les dimensions extérieures (2,1 mètres de large) sont peu adaptées à la jungle urbaine, mais le grand pare-brise permet de repérer les dangers, pour éviter de se faire croquer un bout de carrosserie. Difficile, par contre, de protéger ses arrières, tant ils sont peu visibles. On se sent plus à l'aise sur les axes dégagés, où la voiture peut détaler avec une extrême nervosité. Le 4.0 V8 de la famille perd ici des muscles mais se fait toujours remarquer tant par ses performances que par sa voix. La tessiture n'est pas aussi mélodieuse que celle d'un bloc Ferrari ou Lamborghini: c'est ici plus typé " racing " que " concerto ". Mais ça reste un style de musique que l'on aime. Et le moteur crie jusqu'à 8.500 tr/min sans effrayer le châssis: la GT partage le squelette athlétique et léger de ses soeurs (coque en carbone, suspension aiguisée et moteur arrière). Elle pique donc les virages avec plus d'agilité qu'un modèle " grand tourisme " à moteur avant. Le tout sans sacrifier le confort, digne de celui d'une sage berline... Mais cette GT sait aussi manger de l'autoroute. Pour les longs trips à deux, en plus du coffre avant, celui de derrière est vaste, mais peu pratique. Et les bagages, placés au-dessus du moteur, risquent le coup de chaud. On retiendra que cette Mc Laren est une GT atypique, très sportive et pourtant viable au quotidien, mais toujours pas idéale pour aller chercher le pain le matin. Ce n'est donc pas la GT la plus pratique mais assurément l'une des plus exclusives...