En dernière page de Tous les péchés du monde sont capitaux, une carte de Moscou selon son plan médiéval reprend les principaux lieux de l'enquête que mènent les protagonistes. Car le vrai héros sans doute de ce thriller hanté par l'Histoire, c'est bien elle, la Moscou médiévale, longtemps appelée la Nouvelle Jérusalem par les chrétiens orthodoxes, persuadés d'avoir trouvé sur les bords de la Moskva le lieu de la résurrection du Christ. Une histoire que l'on connaît mal en Europe occidentale et que le livre de Daria Desombre a le mérite et le charme de nous raconter. D'autant qu'elle le fait par l'entremise d'un polar qui n'hésite pas à sonder à la fois les secrets de la bureaucratie policière moscovite et les mystères révélés par l'archéologie d'une vill...