L'Opéra royal de Wallonie-Liège démarre sa saison avec La force du destin, signé Giuseppe Verdi (1813-1901). Cette oeuvre du compositeur italien s'est largement immiscée dans l'imaginaire populaire, pas s...

L'Opéra royal de Wallonie-Liège démarre sa saison avec La force du destin, signé Giuseppe Verdi (1813-1901). Cette oeuvre du compositeur italien s'est largement immiscée dans l'imaginaire populaire, pas seulement en live depuis sa création à Saint-Pétersbourg à la demande du tsar Alexandre II en 1862, mais par le truchement de multiples enregistrements audios, films, pubs, etc. Il faut ainsi regarder sur YouTube l'extraordinaire prestation en 1944 du chef d'orchestre Arturo Toscanini filmée en noir et blanc par la chaîne NBC. Cette ouverture très spectaculaire, mélo et théâtrale, influencera des générations de compositeurs et de B.O. de films, hollywoodiens ou pas. A Liège, cette histoire d'amour compliquée, de vengeance sanglante et de guerre larvée, d'après un livret de Francesco Maria Piave basé sur un drame espagnol du duc de Rivas, est dirigée par un autre Italien, Renato Palumbo. On pourra y entendre, entre autres, le ténor argentin Marcelo Alvarez.