Le problème n'est pas neuf mais un nouvel audit vient de révéler qu'entre 2018 et 2019, rien n'a changé. La Flandre perd toujours quotidiennement 190 millions de litres d'eau potable soit, sur base annuelle, quelqu...

Le problème n'est pas neuf mais un nouvel audit vient de révéler qu'entre 2018 et 2019, rien n'a changé. La Flandre perd toujours quotidiennement 190 millions de litres d'eau potable soit, sur base annuelle, quelque 70 millions de m3, le cinquième de sa production. Dans ce total, 61 millions de m3 sont perdus suite au mauvais état des canalisations. Le solde est composé de quantités non facturées, telle l'eau utilisée par les pompiers ou pour le rinçage des canalisations après travaux. Pour les 63.000 km de conduites que compte la Flandre, le taux de déperdition (Infrastructure Leakage Index ou ILI) s'élève en moyenne à 1,25 et représente une perte annuelle de 36 millions d'euros pour le Trésor flamand. Avec pareil gaspillage, commente Zuhal Demir, ministre de l'Environnement, comment expliquer aux agriculteurs qu'ils ne peuvent pas arroser leur champ en été et aux ménages qu'ils doivent utiliser l'eau du robinet avec parcimonie? D'où la volonté de la ministre de ramener le taux d'ILI à 005 dès 2025 afin de faire de la Flandre la championne en la matière.