Une proposition initiée par GroenLinks et soutenue par une majorité de députés du Parlement néerlandais veut mettre fin aux liaisons aériennes entre la Belgique et les Pays-Bas. Cinq vols assurés par KLM relient en effet quotidiennement Schiphol à Zaventem alors que des liaisons ferroviaires, globalement tout aussi rapides, existent et sont plus respectueuses de l'environnement. Les Pays-Bas...

Une proposition initiée par GroenLinks et soutenue par une majorité de députés du Parlement néerlandais veut mettre fin aux liaisons aériennes entre la Belgique et les Pays-Bas. Cinq vols assurés par KLM relient en effet quotidiennement Schiphol à Zaventem alors que des liaisons ferroviaires, globalement tout aussi rapides, existent et sont plus respectueuses de l'environnement. Les Pays-Bas réfléchissent aussi à étendre cette interdiction à d'autres destinations. En Belgique, l'accueil politique est plutôt enthousiaste. Le CD&V a déposé une résolution au Parlement pour favoriser l'usage du train au détriment de l'avion sur les courtes distances. Groen souhaite qu'à terme, les trajets ferroviaires soient l'option la moins coûteuse pour les distances inférieures à 1.000 km. Supprimer les vols courts, est-ce crédible ? Si rejoindre Schiphol depuis Zaventem en direct ne pose aucun problème, ce n'est pas le cas pour de nombreuses autres destinations, dont l'aéroport Charles de Gaulle à Paris. Il faut aller jusqu'à la gare du Midi et monter dans un Thalys ou un TGV. Pas commode avec de gros bagages. L'expérience a d'ailleurs été tentée par Brussels Airlines en 2005 et ce fut un échec. Les trains à grande vitesse ne s'arrêtent pas à Brussels Airport et c'est un problème. Supprimer les vols vers Paris ou d'autres courtes destinations sans alternative crédible reviendrait à priver Zaventem de tout le trafic de transit qui alimente les vols long-courriers, notamment vers l'Afrique. Avec le risque qu'ils soient supprimés et notre pays isolé. Ensuite, rejoindre les grandes villes européennes par train à grande vitesse est désormais facile depuis la gare du Midi, mais il y a un sérieux problème de prix. Pour une même distance, le coût peut varier du simple au double voire au triple au profit de l'avion. On en revient à l'idée de Groen et à la proposition belge d'instaurer une taxe sur le kérosène et la TVA sur les tickets d'avion au niveau européen.