La Banque centrale européenne (BCE) réduit son programme de relance économique. Les taux restent (pour l'instant ? ) inchangés. Au football, nous parlerions d'action " téléphonée ". Elle était tellement attendue qu'elle n'a surpris presque p...

La Banque centrale européenne (BCE) réduit son programme de relance économique. Les taux restent (pour l'instant ? ) inchangés. Au football, nous parlerions d'action " téléphonée ". Elle était tellement attendue qu'elle n'a surpris presque personne. Les marchés financiers ont réagi très calmement. Les Bunds allemands ont perdu six points de base et s'établissent à présent à 0,412 %. L'euro s'est inscrit en légère baisse après la décision de la BCE. Par rapport au dollar américain, la perte dépasse légèrement 1 %. La BCE rachètera pour 60 milliards d'euros d'obligations par mois jusqu'en décembre de cette année. Entre janvier et septembre 2018, le soutien mensuel sera réduit de moitié, à 30 milliards d'euros. Mario Draghi, le gouverneur de la BCE, a laissé entendre qu'il n'y aurait pas de relèvement des taux avant la fin du programme de rachats. Les banques qui placent l'argent auprès de la BCE doivent toujours payer un taux négatif de 0,40 %. Pour les investisseurs, il n'y a donc aucun changement à prévoir en matière de taux à long terme dans les six à neuf prochains mois. Il est même possible que la BCE étende à nouveau le programme en cas de détérioration des perspectives économiques en Europe.