Avec l'annonce du déficit 2016 de Spa GP, la société organisatrice de la F1 à Francorchamps, le débat a été relancé autour du coût d'un tel événement pour une Ré...

Avec l'annonce du déficit 2016 de Spa GP, la société organisatrice de la F1 à Francorchamps, le débat a été relancé autour du coût d'un tel événement pour une Région qui reste en reconversion économique. C'est que ce trou 2016 est élevé (8,6 millions d'euros), qu'il s'est creusé malgré une fréquentation en hausse et qu'il s'ajoute aux pertes des neuf éditions précédentes. A chaque fois, la Région wallonne, qui est l'actionnaire principal de Spa GP, a épongé l'ardoise. En face, les défenseurs du circuit pointent les retombées économiques - dont la hauteur a d'ailleurs grandement varié au fil des études - et son rôle de " vitrine internationale ". En général, le débat se conclut par la volonté de se payer un " Grand-Prix à petit prix ". Toujours en vain jusqu'ici... Par Jean-Christophe de Wasseige