Rory McIlroy a retrouvé son trône de numéro un mondial pour la première fois depuis le 13 septembre 2015. Cette promotion au sommet récompense sa remarquable régularité ces deux dernières années avec 30 top 10 en 50 tournois !
...

Rory McIlroy a retrouvé son trône de numéro un mondial pour la première fois depuis le 13 septembre 2015. Cette promotion au sommet récompense sa remarquable régularité ces deux dernières années avec 30 top 10 en 50 tournois ! Depuis le début de sa carrière, le champion nord-irlandais a désormais passé 97 semaines sur la plus haute marche du ranking et se positionne au troisième rang dans l'histoire moderne de ce classement derrière l'Américain Tiger Woods (683 semaines) et l'Australien Greg Norman (331), à égalité avec l'Anglais Nick Faldo. A 30 ans, Rory McIlroy n'a jamais semblé aussi bien dans son swing. Mais aussi dans sa tête, un peu comme s'il était devenu plus mature. Son mariage avec l'Américaine Erica Stoll l'a posé et fait entrer dans une nouvelle dimension. Il ne défraye plus les chroniques people comme au temps où il était le compagnon de la joueuse de tennis Caroline Wozniacki. Son discours est réfléchi. Son approche sportive est devenue positive. " Le golf m'a appris la sagesse et la patience, explique-t-il. Je ne me fixe plus d'obligations du genre 'Je dois gagner tel ou tel tournoi'. Cela générait une pression inutile. Je préfère me concentrer sur le processus à suivre pour y arriver. Jour après jour, je planifie de petits objectifs que j'essaye de relever. J'ai même installé l'application Freedom pour ne pas être tenté de passer trop de temps sur mon smartphone. " Ce nouvel état d'esprit lui permettra-t-il de renouer, cette année, avec la victoire dans un tournoi du Grand Chelem ? C'est évidemment la grande question. A ce jour, Rory McIlroy a remporté quatre Majors : l'US Open (2011), le PGA Championship (2012 et 2014) et le British Open (2014). Même s'il évite d'en faire une obsession, il ambitionne évidemment d'exorciser ses démons au Masters, un tournoi où il collectionne les frustrations et les revers. Nul n'a oublié l'épisode de 2011 où, largement en tête au départ du dernier tour, il avait subi une terrible défaillance, victime du poids de l'évènement. Le parcours d'Augusta est cousu sur mesure pour son jeu : il est écrit que, tôt ou tard, il revêtira la fameuse green jacket. En 2019, Rory McIlroy a remporté quatre très beaux tournois : le Players Championship à Sawgrass, l'Open du Canada, le Tour Championship à Atlanta et le WGC de Shanghaï. Mais il est évident qu'un sacre en Grand Chelem dégage un parfum différent. Guidé par son immense talent, son improbable force de frappe et sa nouvelle philosophie, il a tous les atouts pour faire de 2020 le meilleur cru de sa carrière.