On achète à nouveau de la poésie. C'est une tendance que plusieurs éditeurs remarquent ces dernières années, notamment à travers l'énorme succès des deux recueils de l' "Instapoétesse " Rupi Kaur, Milk ...

On achète à nouveau de la poésie. C'est une tendance que plusieurs éditeurs remarquent ces dernières années, notamment à travers l'énorme succès des deux recueils de l' "Instapoétesse " Rupi Kaur, Milk and honey et The sun and her flowers, vendus à plus de huit millions d'exemplaires à travers le monde. Pourquoi lit-on de plus en plus de vers, de vers libres ou de slam ? A la différence du roman, on peut picorer dans les poèmes. On peut choisir ce qu'on y prend, ce qu'on y laisse. Il n'y a pas (ou moins) de fil narratif, et cette absence de contrainte correspond sans doute d'une manière croissante à nos modes de lecture. Pour se saisir de cette tendance, les éditions de L'Iconoclaste créent aujourd'hui L'Iconopop, " textes brefs, intimes et percutants ", selon la présentation officielle. Parmi les trois premiers parus, retrouvez la Belge Lisette Lombé avec Brûler, brûler, brûler ou la Française Suzanne Rault-Balet.