Cela fait plus de 20 ans que Chantal et Dominique Maistriaux vous accueillent dans la campagne sonégienne à cent lieues du bruit et de la fureur. Mais c'est toute la famille qui est mise à contribution puisque leur fille Stéphanie et son mari arpentent sans relâche la belle salle mi-rustique, mi-élégante qui s'ouvre sur un magnifique jardin. Au bout de 20 ans, le chef a acquis une jolie maturité et une belle maîtrise sur des assiettes sans faute mais pas sans audace.
...

Cela fait plus de 20 ans que Chantal et Dominique Maistriaux vous accueillent dans la campagne sonégienne à cent lieues du bruit et de la fureur. Mais c'est toute la famille qui est mise à contribution puisque leur fille Stéphanie et son mari arpentent sans relâche la belle salle mi-rustique, mi-élégante qui s'ouvre sur un magnifique jardin. Au bout de 20 ans, le chef a acquis une jolie maturité et une belle maîtrise sur des assiettes sans faute mais pas sans audace. A côté du menu du marché servi uniquement le midi (de 35 à 55 euros suivant le nombre de services), Dominique Maistriaux déroule trois menus le soir: le Gourmet (quatre services pour 48 euros ou 73 euros avec les vins adaptés), le Confiance (cinq services pour 68 euros ou 98 avec vins) et l'Epicure (95 euros pour huit services). En sachant que le menu Confiance offre du choix dans les deux premières entrées et le plat là où l'Epicure vous sert toutes les propositions... Bien nous a pris de faire "Confiance" au chef puisqu'il nous a sorti l'un des plus beaux rapports qualité/prix de ces derniers mois. Un sentiment renforcé par la qualité des vins proposés. Notamment un Petit Bourgeois, le sympa sauvignon blanc de cette famille de Chavignol spécialisée dans le Sancerre, ou la Nouvelle Lune, un 100% gamay issu des Terres d'Aurèle, un autre domaine de Loire élevé en Terra Vitis, qui fera merveille sur le ris de veau. Quant aux assiettes, elles sont précises, jolies et épurées. Mention très bien pour le homard servi sur un petit lit de nouilles chinoises et accompagné d'un jus de carcasse et d'un épatant sorbet au fenouil. Une entrée rafraîchissante, prélude idéal au cabillaud, cuit à la perfection, accompagné d'un bouillon dashi, de kimchi et d'un tartare d'huîtres. C'est réussi et bien équilibré. Le radis et sa pannacotta de chèvre qui ont suivi servirent de trou normand végétal. C'est donc la bouche reposée que nous avons accueilli le ris de veau accompagné d'une déclinaison de petits pois, de morilles et d'un étonnant jus aux anchois de Cantabrie. Un terre-mer original et réussi. Finalement, seul le dessert (fraises, fromage blanc, sorbet basilic) manquait de la créativité et de la justesse qui avaient marqué le repas jusque-là. Un 15/20 doublé d'un coup de coeur dans le Gault & Millau 2021 amplement mérité!