La destination finale aurait pu être la benne à ordures. Sauf que Pierre-Emmanuel Vandeputte, jeune designer bruxellois de 25 ans, a eu l'idée, heureuse, de recycler 400 m2 de bâches de protection ayant servi aux très longs ...

La destination finale aurait pu être la benne à ordures. Sauf que Pierre-Emmanuel Vandeputte, jeune designer bruxellois de 25 ans, a eu l'idée, heureuse, de recycler 400 m2 de bâches de protection ayant servi aux très longs travaux de restauration des façades classées de la Grand-Place de Bruxelles. Ceux-ci ont pris fin en mai dernier, après 30 ans de chantier. L'épaisse toile plastifiée qui comportait une impression à échelle 1 : 1 des façades gothiques afin de masquer les échafaudages et le ravalement, a été découpée puis transformée en sacs. Les " Handymade in Brussels " ont été réalisés avec le concours de 29 travailleurs de l'Ouvroir, une entreprise de travail adapté (ETA). Ils sont uniques puisque chaque pièce, vendue 39 euros, comporte un détail tramé de la fresque grandeur nature, façon tableau impressionniste. Au total, le paysage a été fragmenté en 480 musettes comportant chacune une plaquette numérotée. Les 20 derniers exemplaires seront mis en vente aux enchères. D'autres initiatives sont à l'étude avec le même matériau, imperméable et résistant. Qui a dit que le PVC n'était pas écolo ? A.M.