Malgré la lettre de mise en demeure envoyée en mars, le conflit sur la livraison d'un nombre conforme de doses de vaccins entre l'Union européenne et AstraZeneca n'a pas trouvé de solution à l'amiable. En...

Malgré la lettre de mise en demeure envoyée en mars, le conflit sur la livraison d'un nombre conforme de doses de vaccins entre l'Union européenne et AstraZeneca n'a pas trouvé de solution à l'amiable. En conséquence, la Commission européenne, soutenue par l'ensemble des 27 Etats membres, a entamé vendredi dernier une action en justice contre le groupe pharmaceutique. La Commission considère qu'Astra-Zeneca a violé certains termes du contrat d'achat anticipé qui la lie à lui. Elle lui reproche, notamment, de ne pas avoir respecté son contrat de fourniture de vaccins et de ne pas avoir été en mesure de présenter une stratégie fiable pour garantir la livraison à temps des doses prévues. Il faut bien convenir que les livraisons sont bien en-deçà de ce qui était annoncé. Au premier trimestre, AstraZeneca n'a pu livrer que 30 millions de doses sur les 120 millions prévues. Cela ne s'annonce pas mieux au deuxième trimestre puisque le groupe prévoit de livrer 70 millions de doses au lieu des 180 millions prévues.