A l'annonce des chiffres 2020 publiés par Fevia, la fédération de l'industrie alimentaire belge, il n'y a, à première vue, pas de quoi dramatiser. Secteur j...

A l'annonce des chiffres 2020 publiés par Fevia, la fédération de l'industrie alimentaire belge, il n'y a, à première vue, pas de quoi dramatiser. Secteur jugé essentiel, il s'est bien tenu l'an dernier: il accuse une faible baisse du chiffre d'affaires (-1,7%) à 54 milliards d'euros. Même chose pour les exportations qui n'affichent qu'une petite baisse (-1,9%) à 26,7 milliards d'euros.Mais ces chiffres modérés sont l'arbre qui cache la forêt. L'année n'est sauvée que par un excellent premier trimestre (+6,7%) avant un effondrement les trois suivants. Certains chiffres sont même problématiques: baisse de 50% du chiffre d'affaires des entreprises liées au tourisme et de 18% chez les producteurs de boissons. Selon Fevia, un quart des entreprises sont en grande difficulté.