C'est à la fin de ce mois que la justice sud-coréenne devrait clôturer le procès de l'héritier du conglomérat Samsung, Lee Jae-yong. Le manager risque...

C'est à la fin de ce mois que la justice sud-coréenne devrait clôturer le procès de l'héritier du conglomérat Samsung, Lee Jae-yong. Le manager risque 12 ans de prison. Telle est en effet la peine requise par le procureur. Le petit-fils du fondateur est accusé d'avoir versé un pot-de-vin de 40 millions de dollars à la confidente de l'ancienne présidente du pays, Park Geun-hye, destituée en mars. Ce cadeau lui aurait permis d'obtenir la bienveillance du gouvernement pour réaliser une opération financière interne au conglomérat et destinée à s'assurer la mainmise sur celui-ci. Jusqu'ici, ce scandale n'a eu aucun effet sur les performances de Samsung Electronics, le joyau du groupe, qui commercialise notamment smartphones et semi-conducteurs.