Atteint de diplégie spastique (une forme d'infirmité motrice cérébrale) depuis sa naissance, Adem Whabi, 20 ans, est actuellement le meilleur golfeur belge non valide. Il pointe même à la cinquième place de la hiérarchie mondiale dans cette catégorie. " En caricaturant, mon cerveau éprouve du mal à téléphoner à mes jambes. J'ai donc des difficultés à marcher normalement. Mais cela ne m'empêche pas de swinguer. Le golf, c'est toute ma vie. Il m'a permis de surmonter toutes les épreuves. C'est une fabuleuse thérapie ", sourit le jeune champion d'origine marocaine, membre à Sept Fontaines et qui affiche fièrement un Handicap 1 sur sa carte fédérale.

Dans son for intérieur, Adem Whabi rêve évidemment de remporter les plus grands tournois. Malheureusement, alors que le golf a fait son retour sur la scène olympique à Rio, il n'est toujours pas au programme des Jeux paralympiques. Ce sera peut-être pour 2028. En attendant, les meilleurs joueurs sont parfois invités à défier les stars du circuit professionnel. Le golf est, il est vrai, l'un des seuls sports que des joueurs valides et non valides peuvent pratiquer ensemble. " En novembre dernier, je me suis ainsi retrouvé à l'Open d'Australie de Sydney avec quelques-uns des meilleurs joueurs du monde, comme Matt Kuchar ou Nicolas Colsaerts ", raconte Adem Whabi, fier de cette expérience inoubliable.

En golf, joueurs valides et non valides peuvent partager une même partie.

En Belgique aussi, la discipline évolue dans le bon sens. Avec son association Androïd 34, Cédric Lescut a déjà fait bouger de nombreuses lignes. Amputé d'une jambe suite à un terrible accident de moto, le Brabançon signe une remarquable carrière internationale et met parallèlement toute son énergie pour promouvoir le handigolf et aider les jeunes sportifs diminués physiquement.

La Fédération royale belge de golf accorde également une importance grandissante à la catégorie. Avec l'aide des deux Ligues (AFGolf et Golf Vlaanderen) et Adem Wahbi pour parrain, elle vient de lancer un nouveau projet, baptisé #BEgolf Paragolf, qui a pour ambition de développer un programme spécifique pour les joueurs porteurs d'un handicap physique ou mental et de participer à l'essor du paragolf comme un véritable sport. " Cela se fera à quatre niveaux : l'initiation, le développement, la formation et, bien sûr, l'excellence, résume Emmanuel Rombouts, président de la FRBG. L'idée est de permettre à nos meilleurs représentants de participer aux plus grands championnats internationaux. Nous allons également organiser en Belgique un tournoi de l'EDGA (European Disabled Golf Association), investir dans l'achat de matériel spécifique comme des chaises roulantes adaptées et soutenir nos élites via des bourses. Le meilleur joueur belge classé au ranking mondial recevra en outre une wild card pour participer, fin août, au KPMG Trophy, tournoi professionnel du Challenge Tour qui aura lieu au Millennium. "