En 1976, Robert Stéphane lance avec son comparse Jean-Paul Tréfois, l'émission Vidéographie sur la RTBF dont il devient ensuite l'administrateur général (1984-1993). Malgré une étiquette politique PS marquée, Stéphane est un esprit libre et plutôt frondeur...

En 1976, Robert Stéphane lance avec son comparse Jean-Paul Tréfois, l'émission Vidéographie sur la RTBF dont il devient ensuite l'administrateur général (1984-1993). Malgré une étiquette politique PS marquée, Stéphane est un esprit libre et plutôt frondeur, voyant dans les images vidéos, une forme d'expression nouvelle, capable d'expérimentation et d'audaces formelles. Quatre décennies après le lancement de Vidéographie, émission disparue en 1986, l'équipement vidéo encombrant des années septante - pratiqué par les Dardenne dans leurs premiers documentaires - a cédé la place à la miniaturisation digitale, smartphones compris. Mais même dans un monde d'images en profusion, volontiers grotesques ou inutiles, le numérique permet encore de créer l'étonnement. Le festival Eurovideo a donc lancé un appel international aux créateurs de " vidéos personnelles, criardes ou silencieuses, musicales, abstraites ou politiques, diaphanes ou neurasthéniques. Toutes sont les bienvenues à condition de ne pas dépasser une durée de 10 minutes ". La récolte de cette annonce sera projetée trois jours durant à Liège, avec au final, un vote du public pour désigner les vidéos récompensées.