La ligne dure l'a emporté. Autorisée par l'OMC à surtaxer des produits américains à hauteur de 4 milliards de dollars, l'Europe a décidé de ne pas être conciliante ni d'attendre l'inaugura...

La ligne dure l'a emporté. Autorisée par l'OMC à surtaxer des produits américains à hauteur de 4 milliards de dollars, l'Europe a décidé de ne pas être conciliante ni d'attendre l'inauguration de Joe Biden. Depuis la semaine dernière, moult produits américains sont donc surtaxés à hauteur de 15 ou de 25%. Avec la répartition suivante: 1,14 milliard pour des marchandises industrielles (équipements de fitness, pelleteuses, tracteurs, etc.), 364 millions sur des produits agricoles transformés (ketchup, jus d'orange, spiritueux, tabac, etc.), 722 millions pour des produits agricoles (champignons, fruits à coques, etc.) et, évidemment, 1,8 milliard pour l'ensemble des modèles Boeing. Un sale coup pour l'avionneur à l'heure où les livraisons du 737 MAX vont reprendre (795 avions sont attendus). La surtaxe est due à la livraison et, vu le contexte de la pandémie, pas sûr que les compagnies acceptent de payer. Ryanair a déjà dit non...