Après l'agitation politique du Brexit et le calvaire interminable du covid, de nombreux Britanniques auront envie de faire la fête en 2022. Or, la famille royale ne manquera pas à son devoir. Le 6 février, la reine Elizabeth II deviendra le premier souverain britannique à régner depuis 70 ans. Dans le cadre des célébrations organisées à l'occasion de ce jubilé de platine, les membres de la famille royale parcourront le pays tout au long de l'année (la pandémie ayant interrompu la plupart des traditionnelles cérémonies d'inauguration). Au mois de juin, un jour férié supplémentaire sera décrété pour le week-end de jubilé de quatre jours. Des défilés militaires, des reconstitutions historiques et un concert pop se tiendront au palais de Buckingham.
...

Après l'agitation politique du Brexit et le calvaire interminable du covid, de nombreux Britanniques auront envie de faire la fête en 2022. Or, la famille royale ne manquera pas à son devoir. Le 6 février, la reine Elizabeth II deviendra le premier souverain britannique à régner depuis 70 ans. Dans le cadre des célébrations organisées à l'occasion de ce jubilé de platine, les membres de la famille royale parcourront le pays tout au long de l'année (la pandémie ayant interrompu la plupart des traditionnelles cérémonies d'inauguration). Au mois de juin, un jour férié supplémentaire sera décrété pour le week-end de jubilé de quatre jours. Des défilés militaires, des reconstitutions historiques et un concert pop se tiendront au palais de Buckingham. Les uniformes rouges et les bonnets en poil d'ours seront de sortie, tout comme les avions rugissant dans le ciel. Toute la famille royale se retrouvera au balcon pour saluer la foule et de nombreuses célébrités seront invitées. Des kilomètres de banderoles s'agiteront sous la bruine anglaise. Un spectacle somme toute bien connu des téléspectateurs nourris de mariages royaux et de jubilés depuis le jubilé d'argent de 1977. Lors de ces événements, la foule se retrouve sur le Mall pour admirer un spectacle télévisé réglé comme du papier à musique, à l'instar des grandes productions du show-business. Résultat: la monarchie est à la fois intime, intouchable et universelle. Toutefois, les festivités de 2022 seront teintées de mélancolie. En effet, la reine aura 96 ans au mois d'avril. Même si elle semble globalement en bonne santé, elle a tout de même connu quelques pépins, et les spectateurs seront en droit de se demander s'il ne s'agira pas là du dernier grand show de son règne. Quelques commentateurs de télévision pourraient s'attarder sur la question. Tandis que les gardes défileront devant elle, le public se demandera peut-être à quoi ressemblera la monarchie après sa disparition. En effet, celle-ci pourrait ne pas susciter autant d'affection et inspirer autant d'autorité. Le prince héritier, Charles, est bien moins populaire que sa mère, même si son accession au trône pourrait changer la donne du jour au lendemain. Elizabeth est aussi insondable du point de vue politique que scrupuleuse sur le plan moral. Charles a fait connaître ses opinions sur toutes sortes de sujets et étalé sa vie matrimoniale sur la place publique. La cinquième saison de la série The Crown sur Netflix, qui raconte son divorce de la princesse Diana, sera diffusée en 2022. Or, jusqu'ici, le portrait qui l'a dépeint est loin d'être flatteur. Les Britanniques pourraient également songer à la fin proche de leur ère, celle que Clement Attlee, Premier ministre de 1945 à 1951, a appelée la "nouvelle ère élisabéthaine". Celle du moteur à réaction, de la télévision et de la pilule contraceptive. L'année sera riche en similitudes, notamment au "Unboxed", un festival culturel organisé par le gouvernement. Comme pour le Festival of Britain de 1951, il tentera de distiller l'essence même du pays en matière de sciences, de mathématiques et d'ingénierie. La politique de cette ère fera également son grand retour: une période de stabilité au travers d'une dominance bipartite ; un combat pour répondre à une demande intense de meilleures écoles, de meilleurs hôpitaux et de meilleurs logements ; et des inquiétudes relatives à la position de la Grande-Bretagne sur l'échiquier international. En effet, personne ne célèbrera le jubilé aussi vigoureusement que les unionistes d'Irlande du Nord, pour qui la loyauté envers la couronne est au coeur de leur identité politique. Pourtant, les célébrations seront empreintes d'anxiété. En effet, des élections doivent avoir lieu à l'assemblée dévolue d'Irlande du Nord en mai 2022, et il est fort probable que le Sinn Féin, le plus grand parti républicain, rafle le poste de Premier ministre. Ce moment exceptionnel sera également marqué par une instabilité extrême: un parti longtemps considéré comme le bras politique de l'Armée républicaine irlandaise occupera les fonctions publiques les plus élevées d'une juridiction qu'il s'est engagé à dissoudre. Le Parti unioniste démocrate, le plus grand parti unioniste, souhaite annuler le Brexit négocié par le gouvernement britannique, qui a introduit une nouvelle démarcation commerciale en mer d'Irlande. Cela risque d'entraîner un refus d'occuper le poste de vice- Premier ministre et un effondrement de l'accord de partage du pouvoir sur lequel repose le gouvernement d'Irlande du Nord. En conséquence, les fonctionnaires publics pourraient de nouveau devoir gérer la situation, comme ce fut le cas de 2017 à 2020. Un autre anniversaire aura lieu en 2022, mais qui sera moins marqué en Irlande du Nord: le centenaire de la création de l'Etat libre d'Irlande, l'ancêtre de la république moderne. En 1922, l'Egypte a également obtenu son indépendance de la Grande-Bretagne. Avec le recul, cette année aura été le pic de l'Empire britannique, et le début de plusieurs décennies de démantèlement. Ce qui paraît solide peut rapidement s'avérer fragile.