Depuis quelques années, les restaurants de Jamie Oliver, le chef superstar britannique, ne vont pas bien. La restauration de moyen niveau est un secteur très concurrentiel en Grande- Bretagne et de nombreuses chaînes comme Carluccio's ou Byron Burger y ont déjà laissé des plumes.
...

Depuis quelques années, les restaurants de Jamie Oliver, le chef superstar britannique, ne vont pas bien. La restauration de moyen niveau est un secteur très concurrentiel en Grande- Bretagne et de nombreuses chaînes comme Carluccio's ou Byron Burger y ont déjà laissé des plumes. L'empire de Jamie Oliver (les enseignes Italian, Fifteen, Union Jacks et Diner) avait déjà connu une première sérieuse alerte en 2017. Le chef avait dû débourser 13 millions de livres de sa poche à la dernière minute pour le sauver de la faillite. Une douzaine de restaurants avaient alors fermé leurs portes dont les quatre Union Jacks. Cette fois, la fin semble inéluctable. Vingt-deux sur les 25 restaurants restants vont fermer. Seules les trois enseignes situées à l'aéroport de Gatwick continuent à être exploitées le temps que les administrateurs nommés cherchent un repreneur ou revendent les actifs du groupe. Plus de 1.000 emplois risquent ainsi de passer à la trappe. La soixantaine de restaurants étrangers ainsi que le Fifteen des Cornouailles, gérés par des franchisés, ne sont pas concernés par le dépôt de bilan. Découvert, par hasard, en 1997, par une équipe TV dans le petit restaurant où il travaillait, Jamie Oliver est rapidement devenu célèbre grâce à l'émission The Naked Chef où il proposait des recettes simples aux téléspectateurs britanniques. Son succès médiatique lui a permis de bâtir un empire aux multiples branches. Pas toutes des réussites. Recipease, sa chaîne d'ustensiles et d'ingrédients de cuisine, a fermé son dernier magasin en 2015. Son magazine Jamie a cessé de paraître en octobre 2017 après 10 ans d'existence. Ses livres de cuisine (40 millions d'exemplaires vendus) et ses émissions de télé continuent toutefois à avoir beaucoup de succès. Le chef n'est pas nu puisque sa fortune est estimée à 170 millions d'euros. Mais ses produits en licence, vendus avec des partenaires, connaissent aussi un coup de mou.