Popcorns parfumés et enfumés

C'est une petite révolution qui s'est installée depuis mi-décembre dans quelques salles de cinéma belges. Après la 3D et ses dernières évolutions techniques au laser, place désormais à la 4DX. Derrière ce nom un peu barbare se cache une innovation mise en place par une société coréenne. Afin de rendre le film encore plus vivant, cette dernière a développé une série d'effets jouant sur nos autres sens. La plupart sont directement installés dans les sièges, qui sont truffés de technologies. " Ils sont mobiles, équipés de vibreurs, peuvent éjecter de l'air et même de l'eau, détaille Nicolas Hamon, le responsable projection et son du groupe Kinepolis, le premier, avec le cinéma Pathé, à proposer cette offre chez nous. L'ensemble de la salle est également réaménagé avec la mise en place de lumières ...

C'est une petite révolution qui s'est installée depuis mi-décembre dans quelques salles de cinéma belges. Après la 3D et ses dernières évolutions techniques au laser, place désormais à la 4DX. Derrière ce nom un peu barbare se cache une innovation mise en place par une société coréenne. Afin de rendre le film encore plus vivant, cette dernière a développé une série d'effets jouant sur nos autres sens. La plupart sont directement installés dans les sièges, qui sont truffés de technologies. " Ils sont mobiles, équipés de vibreurs, peuvent éjecter de l'air et même de l'eau, détaille Nicolas Hamon, le responsable projection et son du groupe Kinepolis, le premier, avec le cinéma Pathé, à proposer cette offre chez nous. L'ensemble de la salle est également réaménagé avec la mise en place de lumières supplémentaires, de ventilateurs et de projecteurs de fumées et de parfums ", ajoute le responsable. L'installation de ces éléments supplémentaires est une opération conséquente. Les salles concernées ont complètement dû être vidées pour être réaménagées. Un mois de travaux et un sérieux investissement ont été nécessaires pour mettre en place la salle 2.0 du Kinepolis d'Anvers. " Il faut compter environ 10 fois le prix d'une salle normale ", confie Anneleen Van Troos, la porte-parole du groupe. Pour l'heure, difficile de juger de la réussite du projet. " Il faudra encore attendre pour savoir si le public suit, mais les débuts sont encourageants. Depuis son lancement, la salle est systématiquement complète pour les projections en soirée et le week-end ", ajoute la porte-parole. Le supplément de 6 euros n'a donc visiblement pas refroidi l'intérêt des premiers curieux. Lancée en grande pompe à l'occasion de la sortie de Star Wars: Les derniers Jedi, la technologie n'est pourtant pas tout à fait neuve. " En réalité, elle est déjà en place depuis plusieurs années en Corée du Sud, précise Nicolas Hamon. Mais on a préféré attendre qu'elle soit vraiment au point avant de se lancer. " Un délai d'attente également utile pour s'assurer de l'intérêt du secteur. " Désormais, Hollywood a bien saisi l'intérêt de la 4DX. La plupart des blockbusters seront donc disponibles sous ce format. Cela confirme que la technologie apporte un supplément. Si ce n'était pas le cas, les producteurs ne laisseraient pas une entreprise toucher à leur film. " Pour obtenir la version 4DX, la société coréenne se charge de réaliser un travail de postproduction sur le film terminé. " Il est donc tout à fait envisageable que des plus petites productions décident de proposer une version 4DX ", confie encore le responsable. Le système est assez convaincant, même si certains effets ont un intérêt plutôt limité. Si l'utilisation de l'eau est une bonne idée pour certaines scènes d'averses, les quelques gouttes projetées lors d'une immersion en pleine mer prêtent davantage à sourire qu'à impressionner. D'autres effets apportent néanmoins leur lot de sensations. Les mouvements des sièges sont assez marqués et ajoutent une tension supplémentaire aux scènes d'explosions ou de poursuites. L'utilisation de lumières sur les côtés de la salle est également intéressante et ajoute une touche supplémentaire de réalisme aux scènes d'orages et de tempêtes. L'effet " brouillard " avec la projection de fumée devant l'écran est en revanche plutôt ratée. Si tout n'est pas parfait, la technologie plaira néanmoins aux cinéphiles à la recherche de nouvelles expériences. On voit également tout de suite l'intérêt que pourrait apporter ce genre d'effets aux films d'épouvante et aux blockbusters musclés. Oubliez par contre les nachos pleins de sauce, ou prévoyez de faire tourner votre machine à laver en rentrant de votre séance de cinéma.