La ville fascine encore et toujours. Actuellement, la moitié de la population mondiale habite en ville. Et cela augmente. Mais les vices de la ville - sociaux, économiques et environnementaux - naissent de la rareté de l'espace. " Les villes sont des ogres ", écrit Erik Orsenna dans son dernier ouvrage Désir de villes. Avec l'architecte et urbaniste Nicolas Gilsoul, l'académicien a parcouru le monde pour en répertorier les réponses apportées tantôt au manque de logements, tantôt à la criminalité, tantôt encore à la gestion des déchets. " La ville, nous explique l'auteur, c'est là où l'on s'entasse, où l'on a des problèmes d'espace, de mobilité, de pollution... On y a l'obligation de trouver des solutions à tous ces défis. Et en général, on est plus intelligent quand on est obligé de l'être. "
...