De Hoe zal ik het zeggen à Taboe en passant par Down the Road, les maisons de production flamandes ont beau collectionner les récompenses internationales, le secteur n'en est pas moins en crise. L...

De Hoe zal ik het zeggen à Taboe en passant par Down the Road, les maisons de production flamandes ont beau collectionner les récompenses internationales, le secteur n'en est pas moins en crise. L'association flamande des producteurs indépendants de films et de programmes télévisés (VOFTP) craint le pire. En 2018, les fonds collectés via le système de tax shelter se sont pour la première fois révélés insuffisants à financer les productions en cours. Les émetteurs eux-mêmes n'en finissent pas de faire des économies et le nombre de maisons de production a augmenté de manière inconsidérée. Devant cette triple menace qui ne peut à ses yeux qu'entraîner une catastrophe, la VOFTP réclame une extension de l'obligation d'investissement. Opérateurs télécoms, producteurs de plateformes telles que YouTube, fabricants de téléviseurs et d'ordinateurs portables devraient tous, selon la VOFTP, investir un certain pourcentage de leur chiffre d'affaires dans le secteur audiovisuel.