Le 23 mars 2020, Barbara Duriau, graphiste belge établie à Amsterdam, lance une idée pour donner de l'air au confinement qui prend la planète en otage. Elle propose à la communauté Facebook de poste sur la page View From My Window une photo de la vue extérieure qu'offre la fenêtre de son logement. L'initiative se répand alors comme une traînée de (bonne) poudre, surtout a...

Le 23 mars 2020, Barbara Duriau, graphiste belge établie à Amsterdam, lance une idée pour donner de l'air au confinement qui prend la planète en otage. Elle propose à la communauté Facebook de poste sur la page View From My Window une photo de la vue extérieure qu'offre la fenêtre de son logement. L'initiative se répand alors comme une traînée de (bonne) poudre, surtout aux Etats-Unis mais aussi dans des territoires comme l'Australie, l'Afrique du Sud ou la Nouvelle-Zélande. Pas vraiment un hasard dans la mesure où ces quatre pays possèdent des paysages vastes et spectaculaires, où chats et chiens domestiques derrière leurs fenêtres peuvent observer les élans, ours, coyotes, renards, zèbres et autres bébêtes à poils, sans oublier une généreuse végétation. Cet exotisme va assez vite s'élargir à tous les pays, donnant évidemment des images contrastées: depuis les immeubles claustros de l'Asie urbaine jusqu'aux multiples campagnes, y compris celles de Belgique. Cette façon de conjuguer la photogénie mondiale attire les adhérents sur Facebook: on parle de trois millions de personnes, l'une des 10 plus grosses communautés du site, nourrie sans aucun doute par la pandémie qui perdure. Deux livres plus tard (parus en décembre 2020 et novembre 2021), voilà le concept dérivé façon expo. La proposition de l'Atomium - lieu à (re)découvrir éternellement - se tient à plusieurs niveaux. Environ 400 images sélectionnées sur des centaines de milliers de propositions sont présentées en tirages mais aussi en projections, time lapses, webcams, témoignages et légendes. Certains clichés s'avancent dénudés, d'autres sont davantage commentés. C'est le Liégeois Benjamin Schoos qui a été chargé de réaliser le sound design de l'expo, ce qui laisse espérer des vibrations parfumées à l'événement.