On en parle déjà comme de la future étoile du golf belge. Du quatrième Mousquetaire, dans la foulée de Nicolas Colsaerts, Thomas Pieters et Thomas Detry. Le jeune Adrien Dumont de Chassart, 17 ans, évite pourtant de tirer des plans sur la comète. " Mon rêve est, bien sûr, de jouer un jour sur le circuit professionnel. C'est pour cela que je m'entraîne depuis tant d'années. Mais chaque chose en son temps. Pour l'heure, les études restent prioritaires ", confie-t-il, en élève appliqué du Collège Christ-Roi d'Ottignies.
...

On en parle déjà comme de la future étoile du golf belge. Du quatrième Mousquetaire, dans la foulée de Nicolas Colsaerts, Thomas Pieters et Thomas Detry. Le jeune Adrien Dumont de Chassart, 17 ans, évite pourtant de tirer des plans sur la comète. " Mon rêve est, bien sûr, de jouer un jour sur le circuit professionnel. C'est pour cela que je m'entraîne depuis tant d'années. Mais chaque chose en son temps. Pour l'heure, les études restent prioritaires ", confie-t-il, en élève appliqué du Collège Christ-Roi d'Ottignies. Cela ne l'empêche pas d'avoir déjà, dans un coin de la tête, un vrai plan de carrière. Dès l'été prochain, son diplôme de rhéto en poche, il mettra ainsi le cap vers l'Université de l'Illinois, aux Etats-Unis, où il combinera études en business et golf de haut niveau. La recette a fait ses preuves. C'est dans ce même campus que Thomas Pieters et Thomas Detry ont fourbi leurs armes sous la houlette de Mike Small, l'un des meilleurs coachs américains. C'est là aussi qu'a élu résidence Giovanni Tadiotto, autre espoir du golf belge. " Aux Etats-Unis, le golf est un sport national et la plupart des grands champions professionnels suivent la filière universitaire, poursuit Adrien Dumont de Chassart. C'est un passage obligé. C'est là que ça se passe. Je suis conscient que le défi est grand. Mais je suis prêt à le relever. " Voilà plusieurs années que le talentueux Villersois gravit les échelons et collectionne les titres dans les catégories d'âge. Formé au Golf de La Bruyère, où sa famille a pignon sur green, il est, depuis trois ans, membre du Royal Waterloo où il bénéficie d'infrastructures idéales pour l'entraînement. Et, parallèlement, aidé par la Fédération royale belge de golf, il s'est entouré d'une vraie team avec Jean-Christian Lasagne, son coach attitré, mais aussi deux préparateurs physiques, Thierry Noteboom et Emmanuel Spies, et une préparatrice mentale. Perfectionniste, il a même installé un tapis de putting dans sa chambre ! " J'ai passé un cap cette année, confie Adrien Dumont de Chassart. Mon jeu est devenu beaucoup plus régulier à tous les niveaux. C'est la clé pour performer. " Guidé par son talent et sa passion, le jeune prodige du swing belge fait clairement partie de l'élite internationale amateur. Ce n'est pas un hasard s'il a participé, en septembre dernier, au Trophée Jacques Léglise qui réunit les meilleurs joueurs du continent. Secrètement, il rêve, bien sûr, de se hisser sur les plus hauts sommets et de suivre la voie de son idole Tiger Woods. Mais, en ado équilibré et intelligent, il garde les pieds sur terre, conscient du travail qu'il lui reste à accomplir. Dans les prochains jours, après sa session d'examens, il mettra le cap vers la Floride où il participera notamment à l'Orange Bowl, sorte de championnat du monde junior. Une façon de prendre le pouls du golf made in USA et se préparer au grand saut.