• Énergie

- 7C Solarparken : est parvenu à refinancer l'emprunt qui portait sur sa plus grande installation de panneaux solaires (Moorenweis, 5,9 mégawatts), abaissant le taux de 5,4 à 1,8 %. Il gagne ainsi chaque année 0,4 million d'euros de charges d'intérêts, et a ramené le taux moyen sur son portefeuille total de 3,3 à 3 %.
...

- 7C Solarparken : est parvenu à refinancer l'emprunt qui portait sur sa plus grande installation de panneaux solaires (Moorenweis, 5,9 mégawatts), abaissant le taux de 5,4 à 1,8 %. Il gagne ainsi chaque année 0,4 million d'euros de charges d'intérêts, et a ramené le taux moyen sur son portefeuille total de 3,3 à 3 %. - Nyrstar : a finalisé la vente de la mine Coricancha au Pérou. - Ablynx : il ressort d'une déclaration de transparence que la participation de Bank of America Corporation a baissé sous 5 % (4,97 %). - Bone Therapeutics : a encore renforcé son conseil d'administration en y nommant Steve Swinson au poste de président et Dirk Dembski à celui d'administrateur non exécutif. L'ex-directeur, Michel Helbig, y reste un administrateur non exécutif. - Fagron : a remboursé l'emprunt obligataire de 225 millions d'euros début juillet comme prévu (lire également en pages 2-3) - MDxHealth : a commercialisé le test de biopsie liquide AssureMDx destiné à dépister le cancer de la vessie. Aux USA, ce marché concerne un million de patients par an. Trois études liées à SelectMDx ont été présentées au 5e Global Congress on Prostate Cancer de Lisbonne. L'entreprise a en outre trouvé un partenaire de distribution pour SelectMDx au Moyen-Orient : IPS Genomix. - Mithra Pharmaceuticals : a concrétisé avec Fuji Pharma l'accord portant sur la commercialisation de Donesta (médicament potentiel contre les effets de la ménopause) pendant 20 ans au Japon et en ASEAN. Mithra perçoit un premier paiement d'un million d'euros. Les Belges avaient déjà conclu un accord avec ce plus grand acteur japonais de la santé féminine pour Estelle (candidat contraceptif). Enfin, l'Office australien des brevets a délivré des brevets pour la synthèse de l'estetrol (E4) qui protègent le procédé jusqu'en 2032.