Les chiffres sont issus d'une étude conduite par Acerta, le prestataire de services RH, auprès de 32.000 employeurs : en mars, 5,8 % des jours de travail n'...

Les chiffres sont issus d'une étude conduite par Acerta, le prestataire de services RH, auprès de 32.000 employeurs : en mars, 5,8 % des jours de travail n'ont pas été prestés pour cause de maladie. Cela correspond à une hausse de 70 % par rapport à mars 2019. Ce pic, qui ne concerne que les maladies de courte durée (moins de 30 jours), est évidemment à mettre sur le compte du Covid-19. Mais pas seulement : certains collaborateurs, vu le contexte, ont sans doute évité le présentéisme et sont restés chez eux même s'ils présentaient des symptômes d'autres maladies. Ce pic n'est pas identique partout : les grandes entreprises (8 % de jours perdus) ont été plus touchées que les petites. Le secteur non marchand (10 % de jours perdus) a été le plus atteint par l'absentéisme.