Pas question, évidemment, pour Isabelle Kocher de lâcher la direction générale du groupe Engie. Par contre, selon nos confrères de L'Echo, la Française pourrait laisser son fauteuil de présidente du conseil d'administration d'Engie Electrabel à Johnny Thijs, l'ancien CEO de bpost et actuellement, entre autres, président du conseil d'administration de Recticel. Le poste de vice-président reviendrait à Etienne Denoël, l'ancien patron de McKinsey Belgique. L'idée est clairement d'augmenter l'ancrage belge à l'heure où de grandes décisions vont tomber dans le domaine de l'énergie et de pacifier les relations d'Engie avec la Belgique. Selon La Libre, l'arrivée de Jean-Pierre Clamadieu, ancien CEO de Solvay à la tête du conseil d'administration d'Engie, ne serait pas étrangère à ce remaniement.