Depuis 2012 et huit éditions, le Tournai Jazz Festival s'est imposé comme l'un des incontournables de la saison belge, en quantité - une cinquantaine de noms cette année - comme en qualité éclectique, étendant d'ailleurs comme souvent se...

Depuis 2012 et huit éditions, le Tournai Jazz Festival s'est imposé comme l'un des incontournables de la saison belge, en quantité - une cinquantaine de noms cette année - comme en qualité éclectique, étendant d'ailleurs comme souvent ses propositions au-delà de son intitulé. Cette première édition depuis 2019 invite ainsi l'excellente An Pierlé Quartet, incluant deux musiciens qui rejoignent le couple qu'elle forme en scène comme à la vie avec son mari/producteur Koen Gisen. On coche aussi l'électro-jazz de la Bruxelloise Esinam, l'élégante Ayo, le blues stratosphérique de Bai Kamara Jr & The Voodoo Sniffers ou encore Lubiana, l'une des rares participants de The Voice à réussir son parcours. Au rayon plus spécifiquement jazz, quelques pointures. Difficile d'ignorer la venue d'Avishai Cohen ou celle d'Ibrahim Maalouf, même si on avoue un faible pour la musique du Français Erik Truffaz, trompettiste et infatigable chercheur de sons, y compris électroniques. Il ne faut pas manquer le concert d'AKA Moon, présentant son Opus 111, sans aucun doute l'un des albums belges les plus ambitieux et fruités des 10 dernières années.