Aucun doute, à 18 ans, Cédric Allard profitait de l'instant présent. Et rien ne le prédisposait à se diriger vers des études qui touchaient de près ou de loin à la gastronomie. " J'étais le calvaire de mes parents, se souvient-il. J'étais incapable de manger ce qui était vert ou rouge. Aucun légume ne passait, sauf la carotte. C'était un vrai rejet physique. Même quand j'étais bébé, je repoussais un nombre incroyable de petits pots, paraît-il. Bref, je n'aimais pas manger. Et par la suite, puisque je n'avalais rien de bon, j'étais devenu un spécialiste de la malbouffe. "
...