Le destin d'Integrale, l'assureur-vie liégeois en difficulté qui se cherchait un repreneur, semble se préciser. L'entreprise, qui emploie 140 personnes, a 160.000 affiliés et pèse 4 milliards d'euros d'actifs, est depuis un mois sous le contrôle d'un trio d'adminis...

Le destin d'Integrale, l'assureur-vie liégeois en difficulté qui se cherchait un repreneur, semble se préciser. L'entreprise, qui emploie 140 personnes, a 160.000 affiliés et pèse 4 milliards d'euros d'actifs, est depuis un mois sous le contrôle d'un trio d'administrateurs provisoires nommés par la Banque nationale. Celle-ci avait perdu patience face à l'incapacité du conseil de décider d'une stratégie. L'actionnaire principal d'Integrale, le groupe Nethys/Ogeo, ayant décidé de ne pas recapitaliser l'entreprise, il restait deux grandes options: la liquidation ou une reprise par un des trois candidats ayant montré un intérêt pour reprendre le groupe: Monument Re, River Rock et Athora. Finalement, il apparaît que le trio d'administrateurs provisoires - Kenneth Vermeire (qui était déjà le commissaire spécial nommé par la BNB auprès de l'assureur), Marc Fyon (du cabinet d'avocats Stibbe) et Michel Flamée (professeur à la VUB) -, a choisi d'entamer une négociation exclusive avec Monument Re, une société des Bermudes spécialisées dans la réassurance et la gestion de portefeuille en run off, c'est-à-dire en extinction douce. Pas de calendrier officiel pour conclure ces négociations, sinon que "le conseil veut aller vite, et que l'échéance se compte en semaines plutôt qu'en mois", nous dit-on du côté d'Integrale.