C'est un fait rare sur le marché belge : trois centres commerciaux d'envergure sont actuellement mis en vente. Rive Gauche à Charleroi (Promotion Saint-Lambert, 39.000 m2), Docks Bruxsel (Equilis, 44.000 m2) à proximité du canal et le Woluwe Shopping (deux certificats immobiliers et AG Real Estate, 45.000 m2) à Woluwe-Saint-Lambert. Les négociations en sont chacune à des stades divers.
...

C'est un fait rare sur le marché belge : trois centres commerciaux d'envergure sont actuellement mis en vente. Rive Gauche à Charleroi (Promotion Saint-Lambert, 39.000 m2), Docks Bruxsel (Equilis, 44.000 m2) à proximité du canal et le Woluwe Shopping (deux certificats immobiliers et AG Real Estate, 45.000 m2) à Woluwe-Saint-Lambert. Les négociations en sont chacune à des stades divers. Le plus proche d'une issue favorable est le dernier de la liste. Les courtiers JLL et CBRE négocient actuellement en exclusivité avec le groupe néerlandais Eurocommercial Properties. Le deal devrait tourner autour de 468 millions d'euros, un montant relativement élevé pour 23.000 m2 selon certains experts. AG Real Estate resterait propriétaire du magasin Galeria Inno, du supermarché Match et de cinq autres points de vente, soit 10.000 m2. " Ce shopping dispose de caractéristiques intéressantes, explique Christophe Leenesonne, key account manager capital markets Belux chez JLL. Il possède une extension de 11.000 m2 dans le pipeline alors que de nombreuses informations sur sa fréquentation ou sa rentabilité sont disponibles. C'est ce qui fait la différence avec les deux autres centres commerciaux actuellement en vente. " Les deux courtiers espèrent boucler la vente début 2018. Pour Docks, le propriétaire et développeur Equilis serait en phase de conclusion avec un grand groupe étranger. " La transaction ne pourra être bouclée d'ici le Mapic mais j'ai bon espoir que cela se réalise quelques semaines plus tard ", confie ce courtier en charge du dossier. Une issue qui soulagerait pas mal de monde du côté de Gosselies, siège du bras immobilier de Mestdagh. Quant à Rive Gauche, il faudra encore patienter quelques mois, le temps que le centre commercial trouve son rythme de croisière et confirme ses bons premiers chiffres pour que les premiers flirts se transforment en mariage. Ces éléments permettent en tout cas de se rendre compte que le contexte général a évolué. Les investisseurs n'investissent plus les yeux fermés dans ce segment, comme c'était le cas il y a une dizaine d'années, surfant alors sur une vague de croissance et de rendements élevés. Tous les feux doivent aujourd'hui être au vert pour valider une opération. " C'est une vraie différence sur le marché, poursuit Christophe Leenesonne. Il faut aujourd'hui que toutes les conditions soient réunies avant de passer à l'acte. Un développeur doit construire le centre commercial, attirer des locataires et avoir au moins un an de fonctionnement. L'investisseur est beaucoup plus prudent. Docks et Rive Gauche doivent donc 'faire leurs preuves' avant de séduire un acheteur. Ces deux centres vont être vendus. Il y a des candidats. Il faut juste être davantage patient. " Surtout dans un contexte européen où les capitaux sont bien présents et où la stabilité du marché belge continue de séduire.