Début 2022, Clément Petitjean et Monia Aouini quitteront le charmant village de Torgny, en Gaume, pour déménager leur Grappe d'or étoilée à Arlon, en lieu et place de l'ancien L'Eau à la bouche. En attendant, on peut aussi se régaler, à Arlon toujours, dans leur bistrot Le Victor installé depuis juillet 2019 dans l'ancien mess des officiers de la caserne Callemeyn, entièrement réaménagée dans un ambitieux projet immobilier.
...

Début 2022, Clément Petitjean et Monia Aouini quitteront le charmant village de Torgny, en Gaume, pour déménager leur Grappe d'or étoilée à Arlon, en lieu et place de l'ancien L'Eau à la bouche. En attendant, on peut aussi se régaler, à Arlon toujours, dans leur bistrot Le Victor installé depuis juillet 2019 dans l'ancien mess des officiers de la caserne Callemeyn, entièrement réaménagée dans un ambitieux projet immobilier. A la barre de ce joli resto à la déco moderne soignée, on retrouve l'ancien second de Petitjean à La Grappe d'or, Anthony Tondu. Celui-ci travaille les produits locaux et de saison avec intelligence pour sortir des assiettes bistrotières élégantes, à un rapport qualité- prix imbattable (menu deux ou trois services: 31 ou 39 euros), à marier avec l'une des quelques bouteilles alignées au comptoir. On craque notamment sur l'étiquette flashy du "Formidable 5So" 2018 du Mas Coutelou dans l'Hérault, un 100% cinsault nature tout sur le fruit. Top! Puis en savourant les bonnes rillettes de canard maison aux cacahuètes avec un excellent pain de la boulangerie Stouvenaker à Martelange, on parcourt la carte, courte, mais où tout fait envie. Au printemps, on s'est par exemple régalé en entrée d'un irréprochable ceviche de daurade, avec des chips de patate douce, de la rhubarbe pochée et crue et une vinaigrette au thym citron. Une proposition tout en fraîcheur et parfaitement assaisonnée. La crème d'asperges blanches au lait de coco était, elle, plutôt originale et gourmande, avec ces croûtons et ce jambon de pays cru. Les plats, eux aussi, se démarquent. Ce midi-là, la pièce du boucher était un beau morceau de paleron braisé et grillé. Soit une version contemporaine du boeuf bourguignon, avec de jolis petits légumes, des cornes de gatte de la ferme des Semis Croustillants à Arlon et une excellente sauce grand-mère au vin rouge. Pas mal non plus: le filet de tacaud au four, nappé d'une fabuleuse sauce paloise, une mousseline aux herbes riche en beurre. Jusqu'aux desserts, on se délecte de la cuisine sans prétention mais précise du Victor, aussi à l'aise dans la légèreté (fraises de Wépion, confiture à l'huile d'olive et glace au miel de Maïté à Bonnert, petit village tout proche) que dans le classicisme revisité. Qui met par exemple encore à sa carte une omelette norvégienne? Anthony Tondu le fait, avec un magnifique sorbet aux fruits rouges et une belle crème anglaise. Et c'est juste parfait!