D'une part, IBM, qui va regrouper la plateforme et les services de cloud hybride, l'intelligence artificielle ...

D'une part, IBM, qui va regrouper la plateforme et les services de cloud hybride, l'intelligence artificielle et l'informatique quantique. Cette partie représente trois quarts des revenus actuels (59 milliards de dollars). D'autre part, une société au nom encore inconnu, qui va rassembler les services d'infrastructure destinés aux clients (serveurs et équipes informatiques internes). Elle va reprendre 90.000 des 352.000 employés actuels. Les deux sociétés seront cotées en Bourse. La scission doit être achevée pour la fin de l'année prochaine.