La paroisse de Kontich, près d'Anvers, a versé pendant près de 800 ans 10 % d'impôts à l'abbaye de Lobbes, située dans le Hainaut, " pour rien ". C'est ce qui ressort du livre In naam van de maagd van Kontich(Au nom de ...

La paroisse de Kontich, près d'Anvers, a versé pendant près de 800 ans 10 % d'impôts à l'abbaye de Lobbes, située dans le Hainaut, " pour rien ". C'est ce qui ressort du livre In naam van de maagd van Kontich(Au nom de la vierge de Kontich) qui vient de paraître, et écrit par l'historien Freddy Michiels de Reetse. Vers le 11e siècle, les Bénédictins de l'abbaye auraient découvert que leur sainte, Reinhilde, serait née 400 ans auparavant à Condacum. Cette sainte aurait hérité de cette paroisse et en aurait fait don à l'abbaye de Lobbes. Les moines auraient identifié cette localité comme étant celle de Kontich. Or, en quête de revenus pour embellir leur abbaye, ils auraient quelque peu " adapté " la biographie de leur vierge tutélaire pour imposer un impôt aux paroissiens de Kontich. En réalité, Kontich s'appelait autrefois Conteca. Quant au véritable " Condacum ", il se trouve en France : c'est le village de Condac, en Charente. En huit siècles, ce faux en écriture aurait rapporté des fortunes. Il faudra attendre la Révolution française pour que cette escroquerie s'arrête. Guillaume Capron