Ceux qui pensaient que Boris Johnson suivrait Trump comme un petit chien en sont pour leurs frais : le Premier ministre britannique a autorisé, la semaine de...

Ceux qui pensaient que Boris Johnson suivrait Trump comme un petit chien en sont pour leurs frais : le Premier ministre britannique a autorisé, la semaine dernière, une implication de Huawei dans le déploiement du réseau 5G. La porte n'est pas grande ouverte non plus : le groupe chinois n'aura pas accès au coeur du réseau (serveurs, etc.) et devra se contenter des zones non sensibles, comme les antennes relais. Il sera aussi exclu des réseaux spéciaux liés, notamment, aux sites nucléaires, aux bases militaires ou aux services de sécurité. Un choix commercial logique salué par les entreprises britanniques qui font appel à Huawei depuis plus de 15 ans pour leur réseau. Mais un choix qui ne plaît pas du tout aux Américains à l'heure où vont s'ouvrir des négociations commerciales.