Victor Horta (1861-1947), architecte-designer majeur, a toujours considéré l'habitation comme une proposition globale, dont le degré d'achèvement se mesure aussi à l'intimité du détail. Y compris dans la décoration des murs, passant par différents supports. C'est précisément le thème de l'exposition tenue à Schaerbeek, à la Maison Autrique, joyau Horta daté de 1893. Le patrimoine qui se trouve sur les murs est évidemment plus fragile que ceux-ci, les papiers peints changeant au fil du temps et des modes, ou se trouvant simplement recouverts de nouvelles couleurs. D'où la difficulté de rassembler des pièces et des documents témoins des tendances de la fin 19e, début 20e siècle : notamment les papiers peints et textiles des Britanniques du mouvement Arts & Crafts et les créations de manufactures comme Essex & C° qui triomphèrent à l'Expo universelle de Paris en 1900. Certains de ces produits - imprimés à la planche - sont extrêmement coûteux et ne touchent donc qu'une clientèle fortunée. D'autres restent abordables, un grand nombre jouant les thèmes de la nature. Les motifs d'oiseaux sur branches feuillues jouxtent un panorama sophistiqué de fleurs privilégiées, comme les jonquilles, pavots, iris ou coquelicots. Avec aussi cette particularité de l'époque de donner du relief aux papiers peints.

Motifs d'Horta. Etoffes et papiers dans les maisons bruxelloises, jusqu'au 27 janvier 2019 à la Maison Autrique. www.autrique.fr