Destinées à valoriser les métiers d'art et à satisfaire les esthètes les plus raffinés, les montres de joaillerie sont la fine fleur des garde-temps. On s'incline devant l'exécution mais rarement est-on amené à sourire. Hermès ose la fantaisie avec sa nouvelle...

Destinées à valoriser les métiers d'art et à satisfaire les esthètes les plus raffinés, les montres de joaillerie sont la fine fleur des garde-temps. On s'incline devant l'exécution mais rarement est-on amené à sourire. Hermès ose la fantaisie avec sa nouvelle montre de poche à l'effigie d'un t-rex davantage inspiré par Spielberg que par l'héraldique ou le bestiaire chic qui font partie du répertoire officiel du sellier. Le " roi des lézards tyrans " dessiné par l'artiste anglais Alice Shirley est composé d'une mosaïque de fragments de cuir multicolore amincis à un demi-millimètre d'épaisseur, ciselés et appliqués un à un à la main. Le motif rugissant qui semble vous épier à travers un hublot a été choisi pour orner le couvercle du dernier modèle de la montre Arceau Pocket, reconnaissable à son attache inspirée par la forme d'un étrier. En optant pour le fun, Hermès prouve que la vieillotte montre à gousset que l'on associe au port du gilet et des moustaches anglaises peut vivre avec son temps. Aaaaargh ! est le nom totalement débridé de cette pièce unique. Son prix de vente, sur demande, risque bien de vous faire pousser le même cri d'effroi.