Jusqu'au 2 juin, le Grand Curtius, beau musée liégeois en bord de Meuse, propose A l'avant-garde ! Le 12e de Ligne. L'histoire d'un bataillon intimement lié à la ville de Liège comme à l'histoire de la Belgique . Créé en 1831, il va devenir le filleul de la Cité Ardente,...

Jusqu'au 2 juin, le Grand Curtius, beau musée liégeois en bord de Meuse, propose A l'avant-garde ! Le 12e de Ligne. L'histoire d'un bataillon intimement lié à la ville de Liège comme à l'histoire de la Belgique . Créé en 1831, il va devenir le filleul de la Cité Ardente, porter ses couleurs et participer aux futurs conflits comme à des missions de paix. Parmi les objets racontant cette saga militaire aux racines wallonnes, on pointe cette exceptionnelle galerie de 32 portraits de " Lignards " célèbres, dont le citoyen d'honneur, José van Dam. Conjointement à cette exposition, un ciné-concert sur une histoire d'amour de 14-18 est proposé ce week-end des 25 et 26 mai, ainsi qu'un atelier où la restauratrice de tableaux Audrey Jeghers travaillera en live. Complément à cette ode militaire, le Curtius propose Un parfum de bonheur, beau regard sur les années 1930, réalisé par l'ouvrier et photographe amateur France Demay. Celui-ci a capté en noir et blanc les premiers congés payés. Ses images expriment des moments d'émancipation, de bonheur, de nature et de sport. Au-delà du témoignage historique, on est impressionné par la libération des corps, épanouis, qui renvoient de façon inattendue à des visuels plus contemporains. A noter que le premier dimanche du mois, l'accès aux collections permanentes du musée est gratuit.