Six étudiants du supérieur sur dix ont aujourd'hui de sérieux problèmes financiers suite à la pandémie. Parce que leur budget n'est pas intégralement supporté par leurs proches, beaucoup d'entre eux bouclent en effet généralement leurs fins de mois en tr...

Six étudiants du supérieur sur dix ont aujourd'hui de sérieux problèmes financiers suite à la pandémie. Parce que leur budget n'est pas intégralement supporté par leurs proches, beaucoup d'entre eux bouclent en effet généralement leurs fins de mois en travaillant dans les bars et les restos. D'où l'idée d'instaurer depuis le 18 mars sur le campus du Solbosch, à Bruxelles, un Musée temporaire du confinement nourri par ce mal-être. On y trouve des photos, oeuvres plastiques, installations, vidéos et autres visuels créés par des étudiants, mais aussi des productions de professeurs ou de comparses externes. Malgré une scénographie quelque peu minimaliste, leur qualité transcende cet amateurisme. Difficile, en effet, de sélectionner quelques pièces parmi les dizaines présentées tant on est en impressionné par l'immédiateté, la sincérité, la force de nombreuses propositions. Que ce soit cette très belle galerie de dessins avec masques, la peinture d'un ours en peluche pendu ou cette partie de l'expo consacrée aux sauveteurs d'hôpitaux, via notamment des images prises lors de la première vague à Erasme. Sans oublier le désormais "fameux" kayak de Sophie Wilmès.