C'est idiot d'accord, mais " pas question d'offrir notre courant gratuitement aux fournisseurs d'électricité ". Du boiler électrique au chauffage d'appoint en passant par l'air conditionné, de nombreux propriétaires de...

C'est idiot d'accord, mais " pas question d'offrir notre courant gratuitement aux fournisseurs d'électricité ". Du boiler électrique au chauffage d'appoint en passant par l'air conditionné, de nombreux propriétaires de panneaux solaires rivalisent en cette fin d'année de créativité pour consommer malgré tout les kWh excédentaires produits, surtout lorsqu'ils ont vu trop grand. Les propriétaires d'une installation d'une capacité maximale de 10 kWh ont certes droit à un compteur qui tourne dans les deux sens, portant en débit la quantité d'électricité consommée et en crédit la quantité d'électricité produite. Mais la compensation s'arrête à zéro. Aucune rémunération n'est en effet prévue pour les quantités excédentaires produites et, comme tout au long de l'été, le soleil s'est montré généreux, la surcapacité est généralisée. D'où la multiplication des gaspillages que le régulateur flamand du marché de l'électricité (Vreg) ne peut que déplorer en attendant l'apparition de " compteurs intelligents " qui permettront de prendre en compte - et de rémunérer - l'excédent produit.