L'un après l'autre, les organismes européens basés en Grande-Bretagne franchissent la Manche en raison du Brexit. L'Agence du médicament (EMA) ira à Amsterdam, l'Autorité bancaire (ABE) à Paris et le Centre de surveillance de la sécurité de Galileo (GSMC) pourrait bien, lui, déménager de Swanwick...

L'un après l'autre, les organismes européens basés en Grande-Bretagne franchissent la Manche en raison du Brexit. L'Agence du médicament (EMA) ira à Amsterdam, l'Autorité bancaire (ABE) à Paris et le Centre de surveillance de la sécurité de Galileo (GSMC) pourrait bien, lui, déménager de Swanwick, au sud de l'Angleterre, vers... Redu, dans la province de Luxembourg. Le gouvernement belge a introduit une demande officielle en ce sens et attend une décision européenne pour le mois de janvier. La candidature de Redu s'appuie sur de solides arguments. A commencer par la présence sur place depuis près de 50 ans du Centre européen de sécurité et d'éducation spatiales, une antenne de l'Agence spatiale européenne (ASE). L'espace, on connaît donc. Et on connaît aussi le projet Galileo puisque le Centre de logistique du programme Galileo (GILSC) vient d'être installé dans le village voisin de Transinne. Ce centre de sécurité doit venir en support de celui de Saint-Germain-en-Laye, dans la région parisienne (Redu a aussi l'avantage de la proximité). Il emploiera une quarantaine de personnes hautement qualifiées. Cette installation serait un relais de choix pour les entreprises wallonnes, singulièrement celles du pôle de compétitivité Skywin. L'aménagement d'un tel centre nécessitera un investissement de l'ordre de 30 millions d'euros. L'Europe en prendra la moitié à sa charge. L'autre moitié serait répartie entre le fédéral (12 millions) et la Région wallonne (3 millions).