" La Fête des Fous, Bruegel redécouvert " est le titre de l'exposition de réouverture du Château de Gaasbeek après les mois d'hiver. Cette proposition est originale à divers titres. D'abord parce qu'elle interroge l'identité flamande de Pieter Bruegel (1525-1569) depuis le revival des années 1900, tout en mettant le travail de cette indéniable star face à des créateurs plus ou moins contemporains qui " éprouvent quelque chose pour Bruegel ". C'est, en fait, l'essence des images de ce dernier, celles semblant avoir le mieux franchi les siècles - la vie paysanne, les campagnes enneigées ou sous le soleil - qui sont interrogées par effet miroir chez des auteurs aussi différents que James Ensor, Gustave van de Woestyne, Otto Dix. Sans oublier des contemporains tels que Dirk Braeckman ou Panamarenko ainsi que des compositeurs et des réalisateurs de films. Avec toujours, le décor prégnant du château flamand, qui joue aussi dans le scénario proposé. Un conseil pratique : couvrez-vous bien, le lieu n'est guère chauffé.

" La Fête des Fous ", jusqu'au 28 juillet, à Gaasbeek. www.kasteelvangaasbeek.be