Le groupe italien Atlantia, détenu à 30 % par la famille Benetton, vient de faire une offre de rachat - en cash et en action - sur son homologue espagnol Abertis. Mo...

Le groupe italien Atlantia, détenu à 30 % par la famille Benetton, vient de faire une offre de rachat - en cash et en action - sur son homologue espagnol Abertis. Montant : 16,3 milliards d'euros. Cette offre est non sollicitée et s'adresse aux actionnaires. Si l'opération se conclut, le duo deviendrait le premier gestionnaire de péages et d'autoroutes en Europe, mais aussi dans le monde. Il gérerait en effet 14.000 km de voiries. Atlantia, qui exploite également les deux aéroports de Rome (Fiumicino et Ciampino), est pénalisé par la croissance économique amorphe de la botte italienne, d'où il tire plus de 75 % de ses bénéfices. Avec Abertis, il pourrait diversifier ses sources de revenus. Les trois premiers marchés de son homologue sont en effet le Brésil, l'Espagne et la France. Par Jean-Christophe de Wasseige