Pour la biodiversité musicale est le sous- titre de ce festival qui propose pas moins de 50 concerts dans 15 lieux bruxellois, dont des classiques (Botanique, VK, Espace Delvaux) et de plus décalés (Jardin de ma soeur...

Pour la biodiversité musicale est le sous- titre de ce festival qui propose pas moins de 50 concerts dans 15 lieux bruxellois, dont des classiques (Botanique, VK, Espace Delvaux) et de plus décalés (Jardin de ma soeur, MIMA), incluant même une étape du Bruxelles travesti (Chez Maman). L'esprit de la quatrième édition est là : divertir la curiosité en proposant un mix abouti de quelques noms déjà au répertoire et de découvertes, parfois incongrues. Donc, voilà Dick Annegarn en formule vidéo inédite, le retour du Zappa français, Albert Marcoeur ou encore Albin de la Simone, tout en délicatesses assumées. On n'échappe pas au rap via Scylla et L'or du commun - doté d'une carte blanche - et on redécouvre le poète fracturé Daniel Hélin, plutôt discret ces derniers temps. Hormis quelques invités français, suisses ou canadiens - Pierre Guitard, Simon Daniel, Nicolas Jules, Meril Wubslin -, les outsiders locaux ne font pas défaut : par exemple, Rive, duo bruxellois dans la lignée électro détachée de Sébastien Tellier. Du 5 au 15 octobre, www.francofaune.be Par Philippe Cornet