Loin du gigantisme, quelques festivals clôturant le mois d'août ont en commun une programmation décalée voire aventureuse où le spectateur profite d'un événement peu ruineux, parfois gratuit, dans un cadre inhabituel.
...

Loin du gigantisme, quelques festivals clôturant le mois d'août ont en commun une programmation décalée voire aventureuse où le spectateur profite d'un événement peu ruineux, parfois gratuit, dans un cadre inhabituel. Jules du Travers, qui dirigea le fameux club de jazz bruxellois entre 1978 et 2000, programme Les Sentiers de Sart-Risbart en Brabant wallon du 24 au 27 août. Peu de noms connus - à l'exception d'Anne Niepold ou Didier Laloy - mais la garantie d'un dépaysement jazzophile au sens très large, incluant aussi un " rallye culturel de vieilles voitures remarquables ". Plus centrale et médiatisée, l'initiative de l'Ancienne Belgique propose au Parc de Bruxelles cinq soirées libres d'accès entre le 21 et le 25 août : Echo Collective, Moses Boyd Exodus ou une nuit consacrée au label Principe en provenance de Lisbonne, font plutôt dans le hipster de qualité. Flamande toujours, la filière des concerts au splendide théâtre de plein air du Rivierenhof, grand parc situé à l'est d'Anvers. Parmi les soirées non encore complètes, on coche celles de Jali Madi Kanuteh, wonder boy de Gambie accompagné de Bart Peeters (18 août), du formidable spectacle Malcolm X monté à l'initiative du KVS (23 août), d'Ozark Henry (26 août) ou encore de la chanteuse country Lucinda Williams, parfaitement raccord au décor (31 août). Le cadre est splendide, comme celui de l'abbaye de Villers-la-Ville qui, dans un genre radicalement différent, organise les 25 et 26 août sa désormais traditionnelle Nuit des Choeurs avec, entre autres, Le meilleur du choeur de l'Armée rouge, l'ensemble vocal flamand Laïs et le français Vincent Niclo et son choeur. www.lessentiersdesartrisbart.be, www.abconcerts.be, www.oltrivierenhof.be, www.nuitdeschoeurs.be