Après Si j'étais japonais, docu-fiction barré conjointement réalisé en 2010, Laurence Bibot et Marka, couple à la ville depuis 1988, ont décidé de ne plus mélanger leurs activités professionnelles. Alors que le bâton artistique familial se transmet spectaculairement à l...

Après Si j'étais japonais, docu-fiction barré conjointement réalisé en 2010, Laurence Bibot et Marka, couple à la ville depuis 1988, ont décidé de ne plus mélanger leurs activités professionnelles. Alors que le bâton artistique familial se transmet spectaculairement à leurs deux enfants - le rappeur Roméo Elvis et la chanteuse Angèle -, Laurence Bibot et Marka multiplient les projets, scéniques mais pas seulement. Ainsi, le TTO bruxellois programme jusqu'au 7 janvier, Croisière Coconuts, pièce écrite par la comédienne dans la tradition du boulevard 2.0 chérie par le Théâtre de la Toison d'Or. La même apparaît occasionnellement dans la série un rien inégale de Guillermo Guiz sur Canal +, Le roi de la vanne, et continue également à se produite en one-woman show, Bibot distinguée, ce 15 décembre à l'Eden de Charleroi. Côté monsieur, Marka, requinqué par la reformation à succès d'Allez Allez cet été - le 3 février prochain en concert à Het Depot à Leuven - se lance dans un spectacle solo qui s'arrête trois soirs à Bruxelles, du jeudi 14 décembre (complet) au samedi 16 à La Vénerie (centre culturel de Watermael-Boitsfort). Seul en scène, Marka y apparaît chargé de quelques-unes de ses chansons et d'un humour qui décrypte un parcours, tout en montagnes russes.