Quand on rencontre François Roux pour parler de son dernier roman, on ne peut s'empêcher de revenir sur le résultat des toutes récentes élections de mi-mandat aux Etats-Unis. Fracking radiographie en effet cette Amérique du milieu qui a porté à la Maison Blanche le trublion Donald Trump. Loin d'avoir été le tsunami démocrate annoncé, les midterms ont confirmé l'assise politique du populiste malgré toutes ses outrances. Présent aux Etats-Unis lors de la campagne présidentielle de 2016, François Roux a observé la manière avec laquelle le tycoon a évincé ses plus sérieux adversaires. Plus encore, le 45e président américain s'est fait le porte-voix d'une population en colère, blanche principalement et issue des régions (anciennement) industrielles ou des vastes Etats agric...

Quand on rencontre François Roux pour parler de son dernier roman, on ne peut s'empêcher de revenir sur le résultat des toutes récentes élections de mi-mandat aux Etats-Unis. Fracking radiographie en effet cette Amérique du milieu qui a porté à la Maison Blanche le trublion Donald Trump. Loin d'avoir été le tsunami démocrate annoncé, les midterms ont confirmé l'assise politique du populiste malgré toutes ses outrances. Présent aux Etats-Unis lors de la campagne présidentielle de 2016, François Roux a observé la manière avec laquelle le tycoon a évincé ses plus sérieux adversaires. Plus encore, le 45e président américain s'est fait le porte-voix d'une population en colère, blanche principalement et issue des régions (anciennement) industrielles ou des vastes Etats agricoles du Midwest. L'auteur est parti enquêter. " Ce qui m'intéressait, c'était de voir ce décor, voir ces gens. " Lieu de l'action, le Dakota du Nord, à peine plus de 755.000 habitants répartis sur un territoire grand comme six fois la Belgique, a été un paradis pour les agriculteurs qui ont conquis leurs champs sur les terres amérindiennes. Mais la qualité du sol, réputé incultivable, en a mis plus d'un sur la paille. La découverte de gisements de gaz de schiste va permettre à certains de relever la tête. La technique du fracking consiste à creuser profondément, à fracturer la roche et à en extraire le nouvel or noir. Profitant d'une originalité de la législation américaine qui distingue les droits de propriété en surface de ceux en sous-sol, des fermiers au bord de la faillite vont se refaire une santé financière en octroyant les droits d'exploitation souterraine à des géants de l'énergie. " Cette technologie du fracking permet le rêve américain, nous explique François Roux qui ouvre sa première page sur une description clinique de cette technologie. La fracture américaine, c'est d'abord une fracture mentale, celle de ne pas vouloir appartenir à un pays en déclin. Trump n'a fait que flatter cette obsession. " A l'instar de l'esprit de conquête des pionniers, le fracking justifie une violence à plusieurs niveaux. Ecologique d'abord, en déchirant le sous-sol, l'exploitation du gaz de schiste menace de nombreuses nappes phréatiques - avec l'impact sanitaire qu'on imagine - et fragilise la stabilité du sol. Economique et sociale, par sa gourmandise en terrain, elle encercle les exploitations agricoles. Notamment celle des Wilson, anciens hippies, arrivés de Californie pour reprendre la ferme familiale. L'industrie les tue à petit feu. Leur fille Lisa, de retour au pays, ne comprend pas leur inaction. S'entichant d'un militant écologiste, elle va mener la lutte, finalement rejointe par sa mère. Mais toutes deux se confrontent vite à l'impuissance, voire l'indifférence des autorités. Ces entreprises fournissent de nombreux emplois, pourquoi aller les enquiquiner ? " Ces gens sont les sacrifiés, les martyrs d'une cause qui permet à de nombreuses personnes de pouvoir survivre, explique François Roux. Ce qui est intéressant aujourd'hui, c'est de savoir jusqu'à quel point on peut être radical. A quel moment allons-nous recourir à la violence ? " A ce combat de David, Goliath semble le vainqueur. Le romancier oppose à cette famille les voisins des Wilson. Le fils, Joe, honnête ouvrier qualifié mais pétri de frustrations et personnage le plus touchant de cette saga, est déchiré entre l'affection pour Lisa, sa femme, et la loyauté familiale.L'auteur de Bonheur national brut conjugue une fois de plus fiction et réel pour mettre cette fois au jour les oubliés de la politique, les laissés pour compte de la mondialisation prétendument joyeuse mais si cruelle. Fin observateur de la transmission politique à travers les générations, il dépeint un tableau sombre. Mais l'espoir se désenglue d'un pétrole que l'on sait déjà épuisé.