Tous les partis sont d'accord là-dessus : en Flandre, il n'y aura plus de feux d'artifice, sauf si les autorités locales en décident autrement. C'est un virage à 180 ° par rapport à la situation antérieure où n'importe qui pouvait tirer n'importe quoi. Fusées ou pétards, l...

Tous les partis sont d'accord là-dessus : en Flandre, il n'y aura plus de feux d'artifice, sauf si les autorités locales en décident autrement. C'est un virage à 180 ° par rapport à la situation antérieure où n'importe qui pouvait tirer n'importe quoi. Fusées ou pétards, l'usage en était libre sous réserve des réglementations locales qui, souvent, se bornaient à la délivrance d'une autorisation préalable. Le problème est que l'ouïe des animaux étant généralement plus fine que la nôtre, le bruit dégagé par ces tirs devient pour eux un cauchemar. Ils s'affolent, s'échappent, se blessent. Mais leurs défenseurs ont fini par être entendus. Un décret sera voté avant la fin de la législature. Des dérogations pourront certes encore être accordées mais uniquement pour des espaces et des périodes délimités. Dans la foulée, seront également interdits les canons effaroucheurs au carbure, qui effraient tous les animaux, qu'ils soient nuisibles ou non, ainsi que les lanternes chinoises. Disponibles sous diverses formes et appellations, ces " lampions de la chance " sont de plus en plus populaires en période de fête et fonctionnent tous selon le principe de la montgolfière. Une flamme ouverte chauffe l'air dans une lanterne de papier de riz et permet à l'engin de s'envoler. Un incendie n'est donc jamais à exclure, par exemple, en période d'extrême sécheresse.